lundi 25 mai 2015

Le régime ou l'homme de ma vie ? Bref, un titre bien à la con

Pas le temps de pleurer sur mon sort, c'est pas comme si je m'étais rendue à la médecine du travail parce que job à mi-temps oblige, on t'envoie de force voir les médecins les plus reconnus de France, si ce n'est plus, pour un bilan de santé en deux-quatre-six. 
Je suis tombée sur Marcel, 65 ans, et ma main a dérapé sur son énorme calibre en pleine prise de tension. C'est pas 12,7, mais 17 qu'il m'annonce. Des moments de vie, où tu avais sorti ta plus belle culotte. Il a dû croire que je lui faisais du rentre-dedans le bougre, surtout quand il a clamé mon poids indiqué sur la balance, il a dû prendre mon regard plein de haine pour une tension sexuelle. 
J'ai donc décidé de me mettre au régime, ça tombe bien j'ai rien d'autre à foutre. Adieu la salade verte et le quinoa, bonjour le jeûne. J'ai tenu 18 minutes et 23 secondes. 
Je suis allée jeter un oeil sur Google en associant les mots clés suivants: "Perdre + 25 kilos + en 2 jours", "Se muscler + sans effort", "Le régime + de l'été + même si ma mer à moi ce sera de l'eau avec du chlore dans un bassin rempli d'inconnus avec une hygiène ben... inconnue" ou encore "Je suis + une fille + donc je suis + jamais contente". A ma grande surprise, et après la lecture de 467 commentaires postés sur les forums, il n'y a pas de remède miracle.
On est en 2015 les mecs, t'as pas idée comme je me faisais une joie de claquer des doigts et de perdre 2 tailles. Au lieu de ça, je me retrouve à devoir faire des efforts, mais qu'est-ce que c'est chiant de faire des efforts. Bon en même temps, mon degré d'exigence vis à vis de la gente masculine est si haut placé que... Ah, on me dit dans l'oreillette que mon taux d'exigence ne doit pas être si élevé au vue de la belle brochette de connards qui s'est frottée à ma couette depuis quelques mois (c'est l'oreillette qui le dit, c'est pas moi). D'ailleurs, entre nous, faudrait que j'arrête de donner mon blog aux personnes masculines, ça m'éviterait deux-trois ennuis. Surtout que ce magnifique blog n'est tellement pas mis à jour et raconte tellement de choses imaginaires que je n'arrive pas à comprendre comment certains ont pu se sentir visés. Putain, s'ils lisaient mon journal intime, là je pourrais comprendre.
Et puis le bonheur, entre nous, ça se raconte pas. Ou alors je ne sais pas faire. Mais j'ai toujours été persuadée que les bons moments, on les vit et on les préserve. Certains rougiraient s'ils savaient le bien que je pense d'eux. Mais, depuis 27 ans, je n'ai toujours pas compris comment ça marchait. Ma vie, mon oeuvre. Je risque de finir seule avec des chats et un poisson rouge. Ceci dit, et je crois que c'est le passage au 27 ans, une sorte de cap psychologique et physique on va pas se mentir, mais je commence petit à petit à faire des efforts. Et BAM, on en revient au concept de l'effort. J'ai pas le temps de tout gérer les gars, le régime ou l'homme de ma vie ? 

Après 5 secondes de réflexion, je crois que je serais presque prête à envisager une vie à deux, mais attention hein, un truc de dingue, qui envoie du lourd, parce que je veux du rock'n'roll ET de la responsabilité. Beaucoup de folie, d'hors-norme mais avec une pincette de stabilité. Oh vas-y ça me saoule en fait, demain je me mets au régime. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire