samedi 26 avril 2014

Le changement c'est maintenant ! Publication dans le Bonbon Est du mois d'avril

Au revoir Paris Est.




Cher 19ème, je te quitte.
Ouais, je suis comme ça, pas besoin de prendre de pincettes avec toi, n'est-ce pas ? Tu m'en as quand bien fait baver hein, pas vrai ? C'est que mon passage hebdo à la laverie était un peu une sorte de périple humain : entre les lames de rasoir dans mon linge, les dealeurs du coin m'empêchant de récupérer mes petites culottes propres sentant l'adoucissant à la rose sous prétexte que je refusais dignement le gramme de résine proposé, et je ne parle même pas de mon voisin antillais bien trop raciste pour être réaliste. 
Enfin voilà, il était temps que je passe à l'âge l'adulte. C'est qu'à l'aube de mes 26 ans, il fallait bien que je marque le coup. Ouais, le quart de siècle etc, grosse pression. Enfin voilà, je viens de poser mes 36 cartons durement enrobés de gros scotch dans le 5ème arrondissement, haut lieu de la culture cinémato-machin et surtout un quartier ultra assumé UMP. Autant vous dire, que je n'étais au courant de rien. Les malins, ils m'ont bien eue. C'est en passant naïvement rue Monge, que la réalité m'ait sautée dessus. Bizarrement, mon emménagement et mon voisin de palier m'ont tout de suite fait oublier ce désagrément. Croyez-moi, le changement c'est maintenant, Jacques a dit l'a dit. J'ai même donné ma démission. Ok, je me suis peut-être un peu trop emballée, et me retrouverai à coup sûr à vendre des fruits et légumes au marché de Mouffetard mais au moins, j'ai sorti les armes. Non pas que le visionnage tardif et intensif de Breacking Bad m'ait anéantie un ou deux neurones, mais presque. Walter White n'a qu'à bien se tenir ! En tout cas, je peux dire adieu à mon tour du monde, bonjour le loyer ! J'ai presque honte quand on me demande dans la rue, soit en moyenne 15 fois/jour, un peu d'argent pour nourrir le faux bébé de la vielle dame (parce que oui, je ne suis pas débile et que son coussin mal arrangé au niveau du ventre ne trompe personne, et qu'à son âge, il me semble tout de même qu'il est impossible d'avoir un bébé) bref, j'ai un peu honte de refuser, mais il est légitime de dire non quand ton loyer est similaire à ton salaire. Piocher dans le livret A ouvert à ta naissance, et récolter les mille pièces rouges gardées au cas où, ça va un temps.


Bon, c'est l'heure d'inventer un CV en béton.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire