lundi 23 décembre 2013

Je ne suis pas unique !

A l'heure d'aujourd'hui (oui, je sais, ça ne se dit pas), j'ai un très grave problème. 
Vous savez, depuis la tendre enfance, on nous fait joyeusement comprendre qu'on est unique.
C'est d'ailleurs pour ça que j'ai compris très vite que j'étais unique. Bah oui, avec une myopie comme la mienne, un acné pré-pondérant en classe de 6ème, et une frange naissante prématurément, il y avait de quoi se sentir légèrement en dehors du star system, enfin de la normalité. Bon en fait, je ressemblais à tous mes camarades de classe. Mais je me sentais quand même un peu unique. 
D'ailleurs, je tiens à remercier mon journal intime qui a su voir en moi quelqu'un d'exceptionnellement unique (pas la peine de préciser qu'il avait un cadenas, parce qu'il était hors de question que papa-maman tombent sur mes écrits d'écrivaine contemporaine, bref en somme: J'aime Jean-Baptiste en secret, mais je crois qu'il s'en doute, parce qu'à la récré de 10h, il a jeté un oeil furtif sur ma doudoune Sergio-Tacchini).

Sauf que depuis quelques temps, soit 1 mois, 3 jours, 2h et 55 mins, je ne peux plus faire un pas sans qu'un connard me balance un bref: Hey, on t'a déjà dit que tu ressemblais à Nora Hamzawi ?
Alors au début, je ne vais pas vous mentir, je ne savais pas qui c'était. Du coup, c'était un peu compliqué de rebondir sur cette dite pseudo-vérité-de-connard. Mais quand un soir d'ennui intense j'ai osé taper Nora Hamzawi dans la barre de recherche de Monsieur-Google-je-sais-tout, j'ai arrêté toute activité (soit respirer). OH MON DIEU. Qu'est-ce que c'est que ce bordel ? Qui est donc cette fille qui me ressemble et qui parle comme moi, et qui surtout a les mêmes MIMIQUES ?!
Non mais le pire, c'est que tout ce qu'elle balance sur scène, je pourrai le dire. 
C'est le drame. Ma vie est foutue. Je ne suis pas unique. Je suis une pâle copie. La copie de quelqu'un de connu. C'es terminé pour moi. Jamais, je ne pourrai être connue. Car je passerai dorénavant toujours pour la fille qui ressemble à machine.

Merci, au revoir. J'ai été ravie de vous connaître.

2 commentaires:

  1. Toi au moins on t'as pas confondu avec la fille de Madame Bruneaux. Madame Bruneaux ? Petite prof ratatinée, moche, avec des verrues et des culs de bouteille.
    Le rapport entre nous ? Je le cherche encore. Entre mes larmes et ma rage.
    Aller salut ! Et t'inquiètes, pour moi tu seras toujours unique pour moi étant donné que je ne connais pas Nora truc.

    La bise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mona pour ton commentaire et ton soutien ! Sache que tu as le mien à 200% !

      Supprimer