mercredi 4 septembre 2013

Les voisins du dessus

Je pense qu'après deux lettres assassines scotchées vulgairement (parce que j'ai eu trop peur de me faire surprendre) à la porte de mes voisins du dessus, a fait son petit effet. Pas un bruit.
Parce qu'entendre ses voisins faire l'amour, faire pipi et parler TRES FORT c'est tout de même gênant voire clairement pénible pour mon état mental. 
Avant cette alternative de "je te fais flipper en te postant une lettre anonyme avec des codes de loi un peu partout", j'ai usé de ma voix, de mes poings et de mon imagination quelque peu effrayante.
Si vous aussi vous avez testé le verre pilé sur le paillasson, les insectes morts dans la boîte aux lettres ou l'appel anonyme digne des plus grands films d'épouvante, alors me voilà rassurée.
Sauf que là, maintenant, je pense à l'éventualité qu'ils emmènent mes lettres anonymes au poste de police et qu'ils arrivent à déchiffrer mes empreintes et que je me retrouve en garde à vue, pire, en prison.
Bon allez bonne nuit.