jeudi 19 septembre 2013

La dépression chez les jeunes et la télé réalité - Publication dans le Bonbon Est !

NRJ12 et W9 ont eu ma peau.



Il y a des jours comme aujourd’hui où tu aurais préféré rester sous la couette. La Dépression est flagrante, c’est évident, pas besoin d’aller consulter, tu le sais… Cette journée n’aura aucun intérêt. A quoi bon checker la météo, à quoi bon lire ton horoscope, à quoi bon !
Chers amis, l’heure est grave. Même le nouvel album de Tristesse Contemporaine n’aura pas réussi à me redonner le sourire. C’est dire.
Une fois ton corps sorti du lit, après une bonne heure de « j’éteins mon réveil mais je le reprogramme dix minutes après etc », je décide de jeter un œil furtif dans le miroir, histoire de voir quelle tête peut-on bien avoir dans ce genre de moment. Ok, j’aurais dû passer directement à la douche et me savonner jusqu’aux os. Pas même la force de me tartiner les 3 couches de fond de teint (parce que le bronzage n’est définitivement plus de ce monde) ! Juste l’envie d’enfiler un sweet XXL et de partir travailler en chaussons !
Après avoir affronté la pluie, je me rends compte que le port de petites tennis d’été était un très mauvais choix ! J’aurais dû consulter la météo.
Bref, me voilà dans le bus, assise à une place prioritaire. Je crois qu’aujourd’hui, je peux bien me le permettre. J’enfile mes écouteurs, fièrement enfoncés jusqu’à m’en faire péter les tympans. C’est histoire de faire comprendre à la terre entière que je me fous de tout car mon nombril va mal.
On fera impasse sur l’arrivée au boulot qui se résume en : « Salut, ça va ? – Ouin, ouin. », « T’as fini la plaquette du flyer ? – Ouin ouin. », « J’ai été augmenté et toi alors ?! Ouin ouin. ».
Et on pourra faire impasse également sur le dégât des eaux causé par le voisin du dessus qui n’a toujours pas compris qu’exprimer son amour à sa bien aimée de manière profonde et sincère dans la baignoire peut être dangereux, en tout cas pour mon plafond, c’est foutu.
C’est en franchissant les portes de mon home sweet home, nuit noire à 20H30 pétante, que j’ai compris. Mon état de Dépression avancée était du au visionnage intensif des rediffusions de l’émission de télé réalité « L’île des Vérités 3 ». D’un coup, d’un seul, le temps s’est arrêté. On venait de me faire comprendre que la télévision pouvait être dévastatrice. Alors, fièrement j’ai mis Arte, et je me suis tapée 3h de théâtre contemporain.
 Et là, je n’ai pas saisi la différence.