samedi 25 mai 2013

Les giboulées de mai.

Ca y est, Cannes touche à sa fin et Alain Delon ne va pas tarder à nous quitter. Les choses de la vie reprennent enfin leur cours normal, me voilà soulagée. 
Alors d'accord, des grêlons un 25 mai ça peut intriguer voire faire un peu flipper (apocalypse so soon), mais gardons espoir car mon gardien d'immeuble m'a certifiée aujourd'hui que le beau temps arrivait, doucement mais sûrement. Quel farceur ! 
En attendant, me voilà emmitouflée: un t-shirt, un sweat, un pull, une écharpe et des chaussettes de ski (et une culotte, mais ça... hein). Fait très intéressant, je suis sur le point d'envisager l'achat d'un chauffage d'appoint et/ou la construction d'une cheminée dans mon 15m² et/ou une crise de larmes et de folie (et non de foie) auprès de mon gardien d'immeuble afin de rétablir le chauffage collectif. 
Mes finances n'étant pas au beau fixe (jeu de mots efficace, bisous), je vais devoir me rétracter et envisager finalement de prendre sur moi, bref adopter la technique du self-control et de la bouilloire. Bien évidemment, je penserai à éviter de regarder un film avec un décor de neige, de ski ou de Pôle Nord - en effet, plutôt préférer un film tourné dans la savane ou encore à Cannes Venise. 
Enfin voilà, moi qui hésitais à emménager à Londres, je pense que le choix est vite fait. Ciao Paris. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire