mercredi 22 mai 2013

La Crise, avec un grand C - Publication dans le Bonbon Est !

Ou la prise de conscience du verre de vin.



L’autre soir, on m’a presque traînée de force au Joséphine, une sorte de bar à vins très sympathique (bus 96 arrêt St Maur pour les intéressés). Amatrice de vin à mes heures perdues, vous l’aurez compris, on ne m’a finalement pas trop forcée.
Enfin voilà, au moment de passer la commande, je me retrouve devant un dilemme : choisir le « Côte du Rhône » bon marché à 5€ ou le « Je ne me souviens même plus de son nom » à 8€.
J’ai regardé mon portefeuille et je me suis dit que le terme « bon marché » avait vraiment beaucoup trop évolué pour mon portefeuille. Alors, peut-être bien parce que l’on vient de me sucrer mes APL ou que mon augmentation n’a jamais été évoquée, allez savoir ! Mais 5€ un verre de vin rouge, c’est presque scandaleux. Je déguste donc des piquettes à 3,65€ la bouteille en douce au fond du lit ? Bien sûr, pour les habitués des lieux branchés parisiens voire des lieux dont je ne connais même pas l’existence tellement j’ai la vive impression de ne pas du tout faire partie de ce monde, 5€ ce ne sont que des clopinettes voyons ! Et là, en une fraction de seconde, j’ai compris ce que vivait le mec de Bref quand il gardait son sachet de thé pendant une semaine et quand il raclait le fond de son tube de dentifrice. Mon dieu, alors ça y est, c’est ça la crise ? Suis-je entrain de subir la crise de 2008 maintenant ? En même temps, quoi de plus logique, madame TV vient de me le dire, la France est officiellement dans la merde. Adieu les vacances en Sicile, bonjour les vacances en Bretagne avec papa-maman.

C’est pas le tout, mais il est temps de se battre. Dès demain, je dénonce mes voisins, après-demain je rédige une fausse déclaration d’impôts et après-après demain, je m’inscris pour un logement social.
Le rêve parisien se termine ainsi. Merci, au revoir.

NO WAY. Dès demain, je me bouge les fesses ouais ! Il est temps pour moi, de montrer à la terre entière, enfin à la France, enfin à Paris, enfin à 3-4 personnes, que ma vie… ça va être quelque chose de grandiose ! Un truc explosif ! Des projets, des rencontres, des voyages dans les rues de Paris ! Bref, la totale, le tout en continuant de déguster de la piquette.